PHILIPPE BRESSON

Créateur de mobilier contemporain et objets d’art

Exposition à la villa E-1027 d’Eileen Gray

La villa E-1027 d’Eileen Gray à Roquebrune-Cap-Martin ouvre ses portes et devient un écrin d’exception pour présenter les dernières sculptures lumineuses de Philippe Bresson. Entre une architecture avant-gardiste, une végétation méditerranéenne et la mer,...

lire plus

« Ceci n’est pas une lampe » par Sylvie Lecat

« Ceci n’est pas une lampe… » Préface du catalogue de Philippe Bresson à paraître en automne 2016. Ceci n’est pas une lampe…   C’est une oeuvre d’art.   Les premières sculptures de Philippe Bresson sont de la trempe de l’art...

lire plus

EXPOSITIONS

2016 – La villa E-1027 d’Eileen GrayRoquebrune-Cap-Martin

2015 – Sculptures lumineuses, Atelier du Port, Nice

2014 – Couleur Métal, Atelier du Port, Nice

2013 – Art & Architecture d’intérieur, H. Jourdan-Gassin, Nice

2013 – Design Days Dubai, Dubaï

2013 – La Galerie Nationale, Dubaï

2012 – Tables basses, Atelier de l’artiste, Nice

2011Déco et Design, Palais d’Exposition, Nice

20082ème Biennale de la Création des Arts Décoratifs, Carrousel du Louvre, Paris

2007 – Pièces d’Exception, Grenoble

2007Pagès et Bresson, Berre-les-Alpes

2007 – Essences, Muriel Tom et Philippe Bresson, Espace J. Bonnet, Nice

2007 – Mobilier d’Art, Monaco

2005 – Château de Cagnes, Cagnes-sur-Mer

2004Salon du meuble, Paris

2003International Contemporary Furniture Faire, New York

2002International Contemporary Furniture Faire, New York

2000Salon de la Décoration, Monaco

1998Salon du Meuble, Paris

1998 – Mobilier d’Art, Futuroscope, Poitier

1998 – Espace Halogène, Nice

1997 – Mobilier d’Art, Futuroscope, Poitier

1997 – Café des Arts, MAMAC, Nice

PORTRAIT

Né à Casablanca en 1953, Philippe BRESSON est attaché à la Côte d’Azur depuis 1959. Sa passion pour le bois et la couleur nait très tôt. Elève de l’école Freinet, il en sort avec un goût très prononcé pour l’art comme pour la liberté d’expression. Inspiré par l’Art Déco, se revendiquant de Ruhlmann, Chareau et Printz, dès les années 90, il commence à créer un mobilier d’exception.

Ses créations se distinguent par la fluidité des lignes et la douceur des mouvements. L’utilisation d’essences précieuses comme l’ébène et le palissandre, les incrustations de peaux de galuchat, d’autruche ou d’éléments en bronze, lui permettent d’exprimer toute sa sensibilité. Ses techniques en continuelle évolution font depuis le début des années 2010 noblesse au mélange de matières nobles telles le bois ou le verre avec des matériaux bruts comme les métaux de récupération, soit laissés tels quels soit réactivés à une nouvelle vie par la peinture, le laquage, le polissage, mais aussi un éclairage.

Cet éclairage n’est pas primaire, n’est pas fonctionnel, mais secondaire et discret avec pour seul but de soutenir l’oeuvre. Les diodes comme les néons s’affirment tout en sachant respecter la complémentarité nécessaire due au matériau qui les obligent.